Une semaine après notre départ de Kourou nous avons mouillé à Scarborough dans l’île de Tobago. La ville nous a surpris par son animation et son bon accueil. Nous voilà arrivés en terre rastas. Scarborough est une charmante petite ville portuaire aux ruelles embouteillées et bordées d’échoppes. Deux jours plus tard nous sommes allés du coté SO de l’île en dessous l’aéroport à Store Bay (un des pole touristique de l’île). Les fonds y sont magnifiques: eau très claire, coraux et poissons avec beaucoup de couleurs. Par la suite nous remonterons la cote O de l’île offrant de nombreux abris et lieux où faire de la plongée. Le taxi collectif est un bon moyen pour visiter l’île à pas cher, nous aurons l’occasion de voir au bord de la route des champs entiers de chanvre indien ! Nous resterons une dizaine de jours à Tobago.

Cela fait déjà un an et demi que le voilier n’est pas sorti de l’eau et l’escale de Trinidad est très propice pour faire des travaux. On a le choix entre une dizaine de chantiers différents pour faire sortir son voilier et moult shipchandlers. Ici tout est organisé pour les travaux. Le nombre d’unités entreposées à terre est impressionnant. Trinidad est en principe une zone hors cyclone et le coût de la vie n’y étant pas très cher c’est une escale qui attire toutes les nationalités naviguantes confondues. Notre Mandragore, couverte de coquillages commençait à bien se traîner ; de nombreux poissons pilotes rencontrés entre la Guyane et Tobago, peuvent le confirmer ou pouvaient pour deux d’entre eux…Peut-être avions nous l’air d’une grosse baleine ? D’ailleurs nous avons eu le droit au supplément nettoyage à haute pression tant la carène était sale. Les produits antifouling que l’on trouve en Métropole sont vraiment de mauvaise qualité. Après quelques jours de grattage acharné nous sommes venu à bout de la croûte Guyanaise installée sur la coque et une semaine de travaux plus tard le bateau a pu retourner dans son élément. Trinidad c’est aussi le pays du « Steelband », musique qui se joue en tapant sur des bidons, que l’on peut écouter jusqu’au bout de la nuit. Dommage que l’on ne soit pas passés au mois de Février car il parait que le carnaval de Trinidad fait concurrence aux plus beaux du Brésil. Port of Spain, la capitale de Trinidad, est une ville moderne où l’on trouve des magasins « à l’européenne ». Trinidad et Tobago aura été une bonne escale mise à part que leur système administratif est très obligent et assez compliqué.